Notre sélection d'articles

Une semaine au Festival International du Film d’Animation

Posté par Thibaut le 18 juin 2011

Catégorie : Actualité Animation Cinéma

7 commentaires - Rajoutez le votre !


Et voilà, c’est terminé. Le Festival International du Film d’Animation d’Annecy (FIFA, oui comme le jeu) a fermé ses portes le samedi 11 Juin après une semaine riche et intense. 6 salles avec des projections et des conférences de 9h30 à minuit. Le FIFA, c’est le festival de Cannes du film d’animation (en un peu différent, on y reviendra). Pendant une semaine, Annecy n’est plus vraiment Annecy. Toute la journée, les rues sont bondées. On entend alors de l’anglais, du chinois (ou japonais, je ne suis pas spécialiste), du polonais, de l’espagnol, etc. Bref, après 6 mois passés à Annecy en tant qu’étudiant, je n’avais jamais vu autant de monde. Malgré mon stage en parallèle, j’ai pris une accréditation étudiante , afin de pouvoir accéder aux films, conférences et une partie du Marché International du Film d’Animation (MIFA). Je vous propose un petit résumé de ma semaine sur cet évènement qui rassemble plus de 150 000 entrées, 7000 professionnels et 300 journalistes. Dernière précision, cette année le festival avait pour thème les Etats-Unis.


Lundi soir, accréditation récupérée, je file vers le Travelling n°8. Les travelling sont des sélections de courts métrages en lien avec le thème et que la direction du festival souhaite faire découvrir au public. Choisie un peu au hasard, la séance a été au final excellente. Le titre était “Politiquement Incorrect », et voici une liste des coups de coeur : The All-American Alphabet (Jonas Geirnaert), Learn Self Defense (Chris Harding), Jean-Luc (Julien DAUBAS, Fabien GUILLAUME, Jérémy MACEDO, Paul NIVET), Hjemve (Anders MORGENTHALER), Smoke my Christmas (Clément DESNOS, Jean-David FABRE, Julien PERRON, Rémi SALMON, Vincent VERNIERS), B-Rock (Lionel Ordaz), Captain Awesome : the Rumble in the Concrete Jungle (Ercan BOZDOGAN, Mikkel AABENHUUS SØRENSEN, à voir absolument) et He’s Barack Obama (Evan Spiridellis, FUCK YEAH ! Hum hum… pardon).

Une fois terminé, c’est reparti pour la séance en plein air. Tous les soirs, deux séances en plein air gratuites sont accessibles à tous. Ainsi, environ 7000 personnes profitent des écrans géants gonflables de 20 mètres par 10 mètres (à peu près, en tout cas j’en veux un dans mon jardin). C’est Rango” qui nous est proposé pour cette première soirée. Séance de rattrapage car je n’avais pas encore eu l’occasion de le voir. Je ne vais pas me lancer dans une critique, mais j’ai beaucoup aimé. Entre le scénario bien ficelé, une animation très travaillée et détaillée (on voit chaque écaille du lézard, le héros), et des personnages plus délirants les uns que les autres. Un film à voir absolument quoi qu’il en soit.

On passe au mardi, petite journée de mon côté. Achat de l’artbook The Prodigies (35€ quand même) très complet, avec des explications sur l’univers, la création des personnages, etc. On passe à la dédicace par l’équipe du film : Antoine Charreyron (réalisateur), Humberto Ramos (character design), Francisco Herrera (character design) et Viktor Antonov (création de l’univers visuel). Une équipe vraiment sympathique qui n’hésite pas à échanger avec le public. Une séance en avant-première est programmée à la suite des dédicaces mais la file d’attente était tellement longue que je ne sais pas si la moitié des personnes ont pu entrer dans la salle… Pas de séances de courts métrages prévues à cette heure-là, il reste donc à attendre la séance extérieure du soir qui sera finalement annulée à cause de la pluie. Tant pis, on ne reverra pas “Là-Haut“, le chef-d’oeuvre de l’alliance Disney-Pixar.

Mercredi matin : j’ai pris une demi-journée pour aller voir Carlos Saldanha en dédicace. Le réalisateur de “Rio” était de passage à Annecy pour donner une conférence autour de son film. Une fois, mon bien récupéré (musique de Zelda), direction le MIFA. Pixar donne une conférence sur son logiciel 3D perso, RenderMan. Comme je m’y attendais, la salle était déjà complète lorsque je suis arrivé. Je me suis donc dirigé vers le Carrefour de la Création. L’endroit est un peu exigu par rapport au monde présent. Entre la salle Rencontres avec des entreprises comme Adobe, l’espace Talent, speed-meeting entre étudiants avec leurs books et recruteurs de studios à la recherche de leur future perle rare, et la salle des Appels à Projets, l’atmosphère était plutôt étouffante. Cette dernière salle a été pour moi la plus intéressante. En effet, j’ai pu assister à une partie de la présentation de “Quartet“. Un court métrage français prometteur qui a pour particularité de se dérouler en un seul lieu. Tous les scènes se passent à l’intérieur d’une voiture, mais avec la “caméra” qui change d’angle, ainsi que les perspectives de la voiture selon le contexte. Une présentation des personnages poussée, qui permet de comprendre chacun d’entre eux ainsi que leurs relations. Puis direction l’Espace Nouvelles Technologies où sont présentes les entreprises et les instituts de formations du secteur de l’animation. Chez les professionnels, on trouve BUF (Arthur et les Minimoys, Speed Racer, Thor), The Bakery (Bakery Relight, suite de logiciel d’éclairage et de rendu adapté pour la production de longs métrages 3D), StopMotionPro (logiciel de StopMotion bien puissant avec des démos live), Progiss 3DVF (logiciel 3D, le plus gros stand avec un espace formation / découverte), Wacom (tablettes tactiles géantes avec Illustrator en libre utilisation), Walt Disney (stand le plus rempli avec des démos), et bien d’autres encore. Du côté des écoles, on retrouvait SupInfoCom, ESIA 3D, ARIES, Les Gobelins, l’IDEM 2D/3D, etc. Visite un peu rapide car la matinée touchait à sa fin et il fallait retourner bosser (la dure vie de stagiaire).

18h30, sortie du boulot, on prend  la direction du cinéma d’Archamps avant de retourner sur Annecy pour aller voir “The Prodigies : la nuit des enfants rois“, dont on a parlé un peu plus haut. Produit par la Warner, réalisé par un français, dessiné par un européen et des hispano-américains, ce film promettait un mélange de culture. Les deux character designers travaillent normalement pour Marvel et Viktor Antonov a roulé sa bosse du côté de l’ami Valve. Le film a fait couler beaucoup d’encre à la sortie de la première bande annonce. Première constatation : on doit être 15 à tout casser dans la salle (séance de 19h30 dans un gros complexe). Deuxième constatation (à la fin du film) : c’est violent (juste ce qu’il faut), un style graphique qu’on aime ou pas (entre Team Fortress 2 pour les personnages et Mirror’s Edge pour les décors) et une 3D plutôt bien gérée par rapport à ce que l’on voit aujourd’hui (avis totalement personnel, vous avez le droit de pas aimer, hein). Retour sur Annecy, passage à Quick pour se restaurer et direction le Pâquier pour aller voir l’excellent “Rio” sortit cette année. J’ai longuement hésité car, en même temps, était diffusé “Coraline“, vainqueur du meilleur long métrage en 2009. Je ne l’ai donc toujours pas vu (shame on me, je sais), mais j’espère pouvoir réparer cette erreur bientôt. Quoi qu’il en soit, “Rio” est un film qui se laisse très bien regarder et qui flatte l’oeil grâce à la palette de couleurs impressionnante qu’il propose (l’univers s’y prêtant parfaitement). Le nouveau long métrage des créateurs de “L’âge de glace“, nous transporte au Brésil, et même si le héros est attachant, j’ai craqué pour le duo Nico et Pedro (mais plus Pedro, parce qu’un oiseau qui rappe ça tue).

Le jeudi, je choisis l’après-midi pour aller voir un long métrage et une séance de courts métrages tous les deux en compétition. On commence par “The Tibetan Dog” (Le chien Tibétain), long métrage en compétition n°7 pour la Chine. Ce film est dans la pure lignée de Miyazaki. Etant un amateur du genre, j’ai adoré avec la VOST qui allait bien et qui ne dénature pas le film (animation japonaise + voix françaises = WORST COMBO EVER). Ensuite, on enchaîne sur les courts métrages n°4. On retiendra notamment Nullarbor, Miss Daisy Cutter, A Lost and Found Box of Human Sensation et Der Grosse Bruder.  Mention spéciale aux professionnels assis à côté de moi qui se prenaient pour le jury avec des critères de collégiens… La séance terminée, on retourne sur le Pâquier pour non pas un film en plein air, mais pour la Cybernight animée par Bob Sinclar et Big Ali. La grosse fête en plein centre-ville  qui a rassemblé plus de 35 000 personnes. Big Ali a surchauffé la foule pour Sinclar avec des reprises hip-hop inattendues de Queen par exemple.

On arrive finalement au vendredi. La journée que j’attendais le plus. 9h30, la conférence Work In Progress : Albator, le corsaire de l’espace. J’arrive à 8h15, pour être sûr d’avoir une place, il y a déjà une file de 10 personnes. A 9h, la file est déjà plus longue qu’il ne faut et tout le monde ne rentrera pas. Et pour cause, les organisateurs ont réussi à faire venir Leiji Matsumoto, le créateur du célèbre pirate. Alors que celui-ci ne se déplace jamais, sa présence à Annecy constitue à elle seule un évènement. Il est accompagné par deux producteurs de la Toei Animation, Joseph Chou et Yoshiyuki Ikezawa, et le réalisateur du futur film, Shinji Aramaki. Une conférence bien animée avec quelques révélations croustillantes. Le film sortira en 2013, en 3D stéréoscopique, l’origine de la cicatrice du capitaine sera révélée, et Nausicaa a des formes dignes de tout bon animé japonais. On nous diffuse des artworks sur les personnages, les vaisseaux et différents environnements avec les commentaires de M. Aramaki. Pour clore cette séance aux allures double rainbow, on nous diffuse la première bande-annonce du film en exclusivité mondiale. On nous la remet du début pour bien nous faire baver. Après ces quelques minutes de bonheur, M. Chou ajoute : “Le film sera dix fois plus beau que ce que vous venez de voir“. Boom, silence dans la salle. 2013, je t’attends. Matinée terminée après une dernière visite à l’accueil pour récupérer le maximum de documents possibles.

Même si le festival se termine le samedi, le FIFA s’arrête pour moi le vendredi soir avec le visionnage de “Dragons” des studios Dreamworks. Un film clairement à destination des enfants, toujours agréable à regarder (en même temps, les dragons c’est trop cool, donc il peut être que bien ce film).

Et vu que chez Pas qu’un peu, on est pas des moitiés de blogueurs, je vais vous faire un petit résumé sous forme d’une liste du palmarès de cette édition 2011 (à retrouver plus en détails ici), c’est-à-dire les films que vous devez absolument voir, le Cristal étant le prix principal :

  • Longs métrages :

    • Cristal du long métrage : Le chat du rabbin de Joann Sfarr et Antoine Delesveaux
    • Mention spéciale : et Prix du Public : Colorful de Keiichi Hara
  • Courts métrages :

    • Cristal d’Annecy : Pixels de Patrick Jean
    • Prix spécial du jury : Big Bang Big Boom de BLU
    • Mention spéciale : Paths of Hate de Damian Nenow
    • Prix du public : Luminaris de Juan Pablo Zaramella
  • Films de Télévision et de commande :

    • Cristal pour une production TV : The amazing world of Gumball “The Quest” de Mic Graves et Ben Bocquelet
    • Prix du film éducatif / scientifique / d’entreprise : Comment nourrir tout le monde ? de Denis van Waerebeke
    • Prix du film publicitaire : Canal J “Royaume du gnagnagna” d’Olivier Jeannel
    • Prix du meilleur vidéoclip : Wax Tailor feat. Charlie Winston “I Own you” de Romain Chassaing
  • Films de fin d’études :

    • Prix du meilleur film de fin d’études : Plato de Léonard Cohen
    • Prix spécial du jury : Trois petits points de Lucrèce ANDREAE, Alice DIEUDONNÉ, Tracy NOWOCIEN, Florian PARROT, Ornélie PRIOUL et Rémy SCHAEPMAN
  • Autres prix :

    • Prix Unicef : L’apprenti Père Noël de Luc VINCIGUERRA
    • Prix Fnac Long métrage : Chico & Rita de Fernando Trueba, Javier Mariscal et Tono Errando
    • Prix Annecy 2011 Youtube : Sidewalk Scribble de Peter Lowey

Ambiances et traditions

C’était donc mon premier Festival d’Animation à Annecy. Une chose est sûre, c’est que l’année prochaine, si j’en ai l’occasion, je reviens sans hésiter. Outre le fait de voir des films originaux, des conférences inédites et de qualité, c’est vraiment l’ambiance qui m’a marqué. On est très loin de Cannes, de la Croisette, des paillettes, des VIP, etc. L’ambiance est bon enfant, sans prise de tête, et les différentes célébrités sont accessibles.

Les avions en papier qui sont lancés avant chaque début de séance sont une tradition du Festival. Le but est d’atteindre la scène qui est devant l’écran. Si tu réussis, toute la salle t’applaudit. Une autre tradition qui est liée au film des partenaires du FIFA de cette édition. Diffusé à chaque séance, le but est de crier “LAPIN“, “TORTUE“, “POISSON” et “FRIGO“, quand ces éléments apparaissent à l’écran.

Bon enfant, je vous disais.


Crédits photos : Annecy.org et Thibaut Guyot.
Crédits vidéos : Chaîne Youtube du FIFA

Thibaut Guyot

Thibaut est étudiant en Licence hypermédia à l'IAE Savoie Mont-Blanc.
En extase devant une manette de Super NES, il a déjà testé tous les jeux. Le reste de son temps il le consacre à son Twitter et son Netvibes.

7 commentaires

Rajouter le votre !

le 18 juin 2011 à 21 h 19 min
Gagnon a dit :

Superbe article, qui retransmet parfaitement dans le contexte ce magnifique festival, mais je m’attendais à te voir parler de la fosse et de l’ambiance underground de la cybernight, dommage :-)

le 18 juin 2011 à 22 h 18 min
Schoolhead a dit :

Pas vraiment underground Bob Sinclar… L’année prochaine, j’espère qu’il y aura Skrillex et Deadmau5. :P

le 20 juin 2011 à 10 h 07 min
hé les gars a dit :

il est sponsorisé l’article ou pas?

le 20 juin 2011 à 10 h 57 min
Thibaut a dit :

Non… Pourquoi un article positif devrait-il forcément être sponsorisé ?

le 20 juin 2011 à 11 h 15 min
Laurent a dit :

C’est vrai qu’il est bien cet article. J’en ai les larmes aux yeux…
gg

le 20 juin 2011 à 11 h 18 min
Julien a dit :

J’y étais aussi et c’est vrai que je me suis régalé.
Super article !

le 20 juin 2011 à 11 h 25 min
Thibaut a dit :

Laurent et Julien, merci !

Laisser votre commentaire